138e congrès, Rennes, 2013
Se nourrir. Pratiques et stratégies alimentaires
Colloque 2 : L'acquisition des aliments : de la nature à la table au Moyen Âge

2.A. Le choix des aliments

2.B. La production des aliments

2.C. La diffusion des aliments
Les dernières décennies ont connu un grand développement de l’histoire de l’alimentation, dans lequel on peut relever trois points saillants. D’abord, une certaine institutionnalisation, avec la création d’un centre spécialisé (l’IEHCA), d’une revue dédiée (Food and History chez Brepols), l’intégration des acquis de la discipline dans des manuels d’initiation, l’organisation de colloques de plus en plus spécialisés. La diversification des problématiques n’est pas moins remarquable : à une approche économique et sociale, dominante dans les années 1950-70, attentive à la consommation des masses, aux rations et à la composition nutritionnelle (cf. les grandes enquêtes des Annales sur la consommation, le comportement biologique, etc.) s’est substitué, à la suite du succès de l’histoire des mentalités une histoire culturelle de l’alimentation fondée sur des sources différentes et diversifiées. L’élargissement du matériau documentaire est le dernier élément remarquable, avec notamment le rôle décisif que joue désormais l’archéologie et ses données très neuves.
Il ne peut être question de dresser un bilan complet de ce développement. Il paraît plus pertinent de mettre l’accent sur un processus, l’acquisition des aliments, qui conjoint des préoccupations, dites « sociétales » c’est-à-dire aujourd’hui très présentes parmi les populations et les décideurs, et que les historiens ont commencé à s’approprier. En premier lieu, la sécurité alimentaire, vue dans un double sens : la sécurité des approvisionnements qui permet (ou non) d’alimenter une population (food security) et la sécurité sanitaire des aliments (food safety). En second lieu, les conditions environnementales : dans les représentations, une nature qu’on croyait intangible – tout au moins dans la longue durée – a fait place à des crises environnementales dont il est tentant de chercher les précédents dans le passé. En troisième lieu, le comportement des mangeurs, qui ne peuvent être uniquement vus comme des consommateurs mus par les seules contingences économiques. En quatrième lieu, l’intégration des aliments dans le patrimoine, matériel comme immatériel, qui invite à réfléchir à leur patrimonialisation, anciennes comme récentes, autrement dit aux appellations ou classements.
Ces thématiques peuvent être prises en compte dans un questionnaire qui permettrait d’aborder l’ensemble du processus d’acquisition des aliments pour une période limitée, centrée sur le Moyen Âge. Les exemples donnés sont purement indicatifs et nullement exhaustifs.
Séances

- Séance du 25/04/2013 - 09:00
  Présidents :
M. Ghislain BRUNEL, Conservateur en chef à la section ancienne des Archives nationales, Paris

M. Daniel PICHOT, Professeur émérite d'histoire médiévale à l'université de Haute-Bretagne Rennes II


Goûts et consommations alimentaires au château de Hambye (Manche) au début du XVe siècle. Mme Marie CASSET
La consommation de volatiles dans un hôtel aristocratique à la fin de la guerre de Cent Ans : étude du livre de comptes de l'hôtel de Richard Beauchamp, comte de Warwick, pour le printemps 1431. M. Alexandre NOËL
Entre disponibilités du marché et goûts d’une élite : l’acquisition des épices à la cour des ducs de Bourgogne (1450-1477). M. Yann MOREL
À la table londonienne des Salviati, marchands banquiers italiens (1454-1457). M. Matthieu SCHERMAN
Approvisionnement alimentaire à l’Aumône Notre-Dame de Chartres durant la première moitié du XVe siècle. Mme Séverine NIVEAU

- Séance du 25/04/2013 - 14:00
  Présidents :
Mme Anne-Marie EDDÉ, Directrice de recherche au CNRS

M. Patrick CORBET, Professeur d'histoire médiévale à l'université Nancy II


La sauge qui sauve et le fenouil qui couvre. Les plantes du jardin pour soigner bêtes et gens. Mme Nicole LEMAITRE
Plats sains et plats sûrs dans l’Occident musulman (XIIe-XIVe siècles). Mme Marianne BRISVILLE
Le choix des aliments pour « viver sano e longamente » d’après Alvise Cornaro (1482-1566). M. Rémy SIMONETTI

- Séance du 26/04/2013 - 09:00
  Présidents :
M. Denis MENJOT, Professeur d'histoire médiévale à l'université Lyon II

M. Gérard GOUIRAN, Professeur émérite de linguistique romane et d'occitan à l'université Paul-Valéry - Montpellier III


Des champs et des bêtes à Bruxelles (Xe-XVe siècles). Approche interdisciplinaire des pratiques agricoles et alimentaires . M. Paulo CHARRUADAS

- Séance du 26/04/2013 - 10:00
  Présidents :
M. Denis MENJOT, Professeur d'histoire médiévale à l'université Lyon II

M. Gérard GOUIRAN, Professeur émérite de linguistique romane et d'occitan à l'université Paul-Valéry - Montpellier III


L'approvisionnement carné de Paris du XIIe au XVIIIe siècle : la viande comme moteur de l'histoire. Mme Fabienne HUARD-HARDY
Ressources électroniques sur l’alimentation médiévale : bilan et perspectives. M. Alban GAUTIER